fbpx

Vauxhall

 

Vauxhall est une marque automobile appartenant au Groupe PSA et société-soeur d’Opel. Ses modèles actuels sont pour la plupart dérivés d’Opel, modifiés pour le marché et les routes britanniques, notamment par le volant monté à droite. Jusqu’en mars 2017, elle faisait partie avec Opel du groupe General Motors (GM).

L’origine du nom vient d’un petit noble anglo-normand, le chevalier Foulques de Bréauté, qui hérita d’une demeure qu’on appellera « Faulk’s hall » (le domaine de Foulques), nom transformé au cours du temps en Vauxhall. Les armes du chevalier de Bréauté sont couronnées d’un cimier où l’on retrouve un griffon. Griffon que l’on retrouve encore comme emblème de la marque Vauxhall. C’est à proximité de cette demeure que fut créée l’entreprise de machines à vapeur qui deviendra l’entreprise automobile.

 

Historique

 

La société a été fondée en 1857 sous le nom d’Alex Wilson and Company par Alexander Wilson, un ingénieur de marine écossais qui a commencé par fabriquer des moteurs et des pompes de marine, au 90-92 de la Route Dusian, à Londres. En 1863, la société est rachetée par Andrew Betts Brown qui a commencé à produire des grues voyageantes.

En 1897, Alex Wilson and Company est renommée Vauxhall Iron Works. En 1903, Vauxhall Iron Works construit sa première voiture : une cinq chevaux, monocylindre, à transmission par chaîne. L’entreprise en produit 70 la première année, un exemplaire étant conservé au Science Museum de Londres. En 1905, la société déménage à Luton pour devenir une véritable usine de production en série nommée Vauxhall Motors en 1907.

Durant la première guerre mondiale, Vauxhall fabriqua de nombreuses « D-type », un châssis « Prince Henry » avec un moteur bridé, pour utilisation comme voiture d’état-major des forces armées britanniques.

 

1925 : Reprise par General Motors

 

En 1925, le constructeur américain General Motors rachète Vauxhall pour 2,5 millions de dollars et trois ans plus tard apparaît le premier modèle de voiture inspiré par les américaines : la 20/60. GM insuffle une nouvelle ligne à Vauxhall en ciblant un nouveau marché : celui des voitures abordables.

En 1931, la Vauxhall Six, la deux litres Cadet, est la première Vauxhall équipée d’une boîte synchronisée. La Vauxhall Ten de 1938 est la première monocoque. Cette même année sort le premier camion Bedford issu d’une base Chevrolet, une division de General Motors.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Vauxhall participe à l’effort de guerre : les chaînes de montage de Luton fabriquent 5 600 chars d’assaut churchill et 250 000 camions aux côtés de l’usine de Bedford de Dunstable ouverte en 1942. En 1940, l’usine est bombardée faisant 39 morts parmi les employés.

En 1950, Vauxhall lance ses premiers modèles d’après-guerre : les Velox et Wyvern. Ces modèles s’inspiraient de la ligne des Chevrolet sorties en 1948, avec notamment le levier de vitesse au volant.

Vauxhall élargit en 1963 encore sa gamme vers le bas en proposant la Viva, située au-dessous de la Victor. Ce modèle, qui inaugurait la nouvelle usine d’Ellesmere Port, pouvait être comparé à l’Opel Kadett. La Viva fut remplacée en 1966 puis en 1970 par la version Magnum plus sportive.

En 1975, Vauxhall sort deux modèles repris de la gamme Opel et modifiés à l’avant. D’une part, la Vauxhall Chevette, petite voiture trois portes, identique à l’Opel Kadett City sortie la même année, et d’autre part, la Cavalier, identique à l’Opel Ascona. La Chevette sera produite à 400 000 exemplaires.

Dès 1981, la Cavalier sera en tout point identique à l’Opel Ascona, puis à l’Opel Vectra. La Cavalier sera également disponible en coupé, en tout point identique à l’Opel Manta.

À partir de 1986, tous les modèles de Vauxhall sont identiques à ceux d’Opel2. L’histoire de Vauxhall se confond dès lors avec celle d’Opel.

Les usines Vauxhall produisent aussi des modèles Opel, et inversement. Certaines Vauxhall, comme la Monaro ou la VXR8, sont toutefois d’origine australienne, dérivant de modèles d’Holden, la filiale australienne de General Motors.

En août 2009, en raison de ses difficultés financières, General Motors engageait des négociations afin de se séparer d’Opel. L’équipementier automobile canadien Magna International, allié à la banque russe Sberbank, aurait fait l’offre la plus élevée.

Mais en novembre 2009, General Motors fait marche arrière en raison d’une meilleure santé financière.

En février 2014, Tim Tozer, ancien patron de Mitsubishi en Europe devient le nouveau directeur de Vauxhall et remplace Duncan Aldred parti chez Buick.

En septembre 2015, Rory Harvey remplace Tim Tozer et devient le nouveau directeur de Vauxhall.

En 2016, la production se monte à 118 113 unités pour Ellesmere Port et 73 612 véhicules pour Luton.

 

2017 : Vauxhall dans le groupe PSA

 

En raison de nombreuses erreurs stratégiques qui entraînent des pertes cumulées de 15 milliards de dollars pour la maison-mère depuis 2000, General Motors envisage de céder sa filiale allemande Opel au groupe français PSA. Le rachat est finalisé par le conseil de surveillance de PSA, le 3 mars 2017 et officialisé par une conférence de presse le 6 mars 2017 à Paris.

En janvier 2018, Suite au départ de Rory Harvey, le groupe PSA nomme Stephen Norman à la direction de Vauxhall. En 2018, PSA réduit les effectifs de l’usine d’Ellesmere Port mais investit pour accroître les capacités du site de Luton.

Le 23 novembre 2018, un troisième plan de départs depuis le rachat de PSA est annoncé par Vauxhall. Il s’agit cette fois-ci de supprimer 241 emplois sur le site d’Ellesmere Port. Le premier plan en octobre 2017 avait visé 400 personnes puis celui de janvier 2018 avait concerné 250 personnes.

Back to top